Pourquoi avons-nous à ce point l’impression de vivre dans une dystopie des années 80 ?!

Voici le thème de cette rencontre avec les deux auteurs de science-fiction Alain Damasio et Catherine Dufour.

Dans une petite salle de la Bibliothèque Rainer Maria Rilke pour cet évènement organisé par le mois de l’imaginaire en ce jeudi 17 Octobre 2019, on se retrouve nombreux à chercher à s’assoir sur les chaises et les tabourets ajoutées. Très vite, une odeur d’humain envahit les lieux. On sent de l’impatience et l’excitation pour cette rencontre qu’on attend tous.

Morbi vitae purus dictum, ultrices tellus in, gravida lectus.

DETAIL

Date :

Jeudi 17 Octobre 2019

Heure :

19h00 – 21h00

Prix :

Gratuit

Site web :

https://www.facebook.com/events/2427715694114489/

ORGANISATEUR

Le mois de l’imaginaire

Site web :

www.moisdelimaginaire.fr

LIEU

Bibliothèque Rainer Maria Rilke

88 Ter boulevard de Port-Royal
Paris, 75005 France

Téléphone :

01 56 81 10 70

Site Web :

https://www.paris.fr/equipements/bibliotheque-rainer-maria-rilke-1672

PARTENAIRE

Librairie Le Nuage Vert

Site Web :

http://www.lenuagevert.fr/

Et voilà qu’ils arrivent, nos auteurs. Malgré leur renommé, pas de chichis chez eux, ils sont vrais, naturels et avec un génialissime humour noir pour Catherine Dufour. Alain Damasio, auteur de science-fiction. Notamment de la Horde du contrevent qui a fait ses adeptes et qui a même était adapté en BD. On l’attendait, il revient 15 ans plus tard avec un nouveau roman les Furtifs. Quant à Catherine Dufour, auteur de fantasy déjantée inspirée de Terry Pratchett mais également auteur de SF. Elle vient de publier son dernier roman Danse avec les lutins. Ils ont été tous deux récompensés au Grand Prix de l’Imaginaire.

Pendant une heure, les débats se font concernant les technologies, leur évolution et surtout leur utilisation. Comment les entreprises s’en servent pour collecter un max d’informations sur nous et s’en servir. Comment nous louons tous un amour dévoué à Big Brother en adorant nos télécrans portables (smartphone). Et surtout que les dystopies, selon nos auteurs, ne nous mènent pas à une réflexion pour avancer. Au contraire, ils ont tendance à nous faire comprendre ce qu’il se passe et à nous résigner. C’est pourquoi avec d’autres auteurs de sciences fiction, Catherine Dufour et Alain Damasio font partis d’un collectif appelé Zanzibar dans lequel ils prennent des sujets et réfléchissent à une solution à apporter. C’est ce qu’ils appellent « Désincarcérer le futur ». Par exemple le sujet de la retraire : écrire une nouvelle futuriste où on aurait géré ce problème.

Après ces débats animés, nous sommes tous invités à patienter pour les dédicaces. La librairie Le Nuage Vert nous propose des livres à la vente pendant que les animateurs s’activent dans tous les sens pour nous proposer quelques apéritifs.

Évidemment, je ne résiste pas à l’envie d’acheter le nouveau roman d’Alain Damasio Les Furtifs, bien que pas très grande fan de la Horde du contrevent il m’a convaincue de le relire et de prêter un peu plus attention à la philosophie qui est y présente.  Je repars également avec Danse avec les loups de Catherine Dufour, livre inspiré du massacre du Bataclan puisque l’auteur n’étant pas loin du drame ce soir là a été très bouleversée. Elle a voulu expliquer comment cette situation est arrivée et à la manière du collectif de Zanzibar, propose une solution.

Je termine cette soirée avec les dédicaces des deux auteurs, le rouges sur les joues osant à peine leur parler. Oui, oui, j’étais extrêmement intimidée ! Mais j’ai mes deux dédicaces.