Ne voyant pas le bout du chemin avec cette foutue pandémie, on se retrouve encore confiné chez nous. Dur, dur de développer sa créativité dans ces conditions. Mais on s’y fait, on s’adapte car c’est dans notre nature. Spécialement pour toi, j’ai regroupé mes 10 idées pour trouver l’inspiration :

 

Enjoy the litlle things

1 – Inspiration dans les magazines

Ma première idée pour trouver l’inspiration : les magazines ! Quels que soient tes centres d’intérêt, il existe un magazine pour toi. Point avantageux : à l’inverse d’internet, les sources sont vérifiées. En plus, tu le reçois chez toi. À celles et ceux qui diront que c’est cher, je réponds : pas forcément !  Aujourd’hui, il existe deux formats : papier et numérique. Le numérique est souvent moins cher. Et puis tu peux aussi en récupérer. Chez nous, on a le science avenir et le modes et travaux que l’on récupère chez les grands-parents. (Pour écrire de la science-fiction, je recommande le science avenir !)
 
Quant à moi, je me suis abonnée à Curiouz, le magazine créé par Fabien Olicard. Je reçois le premier ce mois-ci et j’ai hâte !
Si tu ne le connais pas, Fabien Olicard c’est un mentaliste. Comme Patrick Jane, mais en vrai ! Il ne travaille pas pour la police, lui a décidé de montrer que c’est à la portée de tous. Il suffit d’entrainer son cerveau et d’être persévérant. C’est comme ça qu’il arrive aujourd’hui à retenir quelques décimales de pi (juste 10 000) et d’un simple coup d’œil, décoder les gens. Son magazine contient des curiosités, des ingéniosités et des faits divers qui vont stimuler mon cerveau. Et moi, j’aime ça !
 
L’idée c’est surtout d’apprendre de nouvelles choses qui te plaisent !

2 – Créer des vies

Quand je me promène, j’aime observer les gens. Leur allure, leur manière de marcher, leur façon de parler. De là j’invente leur vie, la raison pour laquelle ils sont ici. D’où vient ce tatouage ? Pourquoi est-il teint ? Qu’est-ce qui l’a poussé à courir ce matin ? J’en créée des fiches personnage et les garde sous le coude pour plus tard.

3 – Lire et regarder des séries/films

S’inspirer directement des maitres ! Quoi de mieux que de regarder ce qu’ont fait les autres professionnels. Je pense que la plupart des auteurs sont comme moi. En lisant un livre, on analyse tout. Comment il a écrit la scène, quel point de vue, quelle technique pour créer la peur, le suspense ? Qu’est-ce qui a marché et moins bien marché ?

Petite anecdote : récemment, je commençais le livre Quitte à tuer autant le faire dans l’ordre de Virginie Lloyd. J’ai du m’arrêter au bout de 3 pages ! C’était exactement ce que je voulais faire pour mon livre. Mais quelle déception de voir que je n’y arrivai pas alors que l’auteure avait si bien créer l’ambiance déjantée, un brin maniaque en quelques pages ! Donc, je me suis arrêtée de peur de trop copier le style. Maintenant je lis d’autre style durant mes phases d’écriture. J’ai hâte de finir mon livre pour pouvoir entamer la lecture de ce bouquin !

4 – Refaire les séries

Éteindre le son de la télé et faire les dialogues ! Je pense que c’est le moyen de bien s’amuser et de créer de toutes nouvelles histoires. C’est une activité que je n’ai pas encore faite et que je voudrais essayer. Si tu essaies avant moi, tu me diras si ça t’a inspiré·e !

5 – Écrire autre chose

Autre chose que ton livre. Tu peux écrire un journal intime, t’essayer à la poésie, aux nouvelles.

Je rêve énormément et tous les matins je raconte mes rêves. Avant je les écrivais, mais ils sont tellement détaillés que ça me prenait un temps fou ! C’est  marrant de voir comment mon cerveau a détourné la réalité, mes envies, mes angoisses dans une histoire plus ou moins cohérente ! Ce qui est sympa, c’est que je suis capable de changer le court de mon rêve si je n’aime pas la tournure. Je me souviens d’une fois où je rêvais que je faisais tomber un œuf par terre et hop il se cassait. Comme je ne le voulais pas, je recommençais la scène pour qu’il reste intact. Parfois aussi, en plein rêve, je trouve que ce n’est pas réaliste et je le change. Pfiou ! Et tu te doutes que le matin, je me réveille déjà fatiguée !

6 – Rejoindre des groupes virtuels

Depuis un an, je n’ai jamais été aussi active sur les groupes. J’ai même rejoint 6 groupes Facebook. Voir ce que proposent les gens m’aide à m’améliorer. Je sais mieux ce que je veux et ce que je voudrais éviter. De la même manière, je partage aussi pour avoir des retours sur ce que je fais. Rejoindre un groupe, ça permet aussi de voir qu’on est pas tout seul dans la galère. En plus, les groupes sont souvent hyper bienveillants !

7 – Écouter de la musique

Je ne suis pas mélomane. En réalité, quand j’écoute de la musique, je m’intéresse surtout aux paroles. J’essaie de comprendre l’histoire qui est racontée et la manière dont elle est racontée. La question que je me pose, c’est si mon personnage vit cette histoire, comment la chanterait-il ? Ça me permet d’approfondir son caractère.

8 – Partager

Et oui, partager ça aide. Déjà, voir s’il y a du monde qui apprécie (c’est boostant). Sinon, on nous propose de l’aide et on apprend. Quelque soit son niveau, on a tous besoin de s’améliorer. Tu peux partager à ton entourage, dans un groupe groupe Facebook ou sur tes réseaux sociaux.

9 – S’inspirer des faits divers

Une autre idée pour trouver l’inspiration , ce sont les faits divers. C’est une autre source, qui peut parfois être glauque, mais bon. La vie n’est pas toute rose et c’est aussi ça qui la rend précieuse. Moi je suis très (trop) gentille dans mes écrits. Mais je pense que de s’inspirer de faits réels permet de décrire d’une façon plus précise. Cela permet d’éviter les clichés ou le noir ou blanc.

Un jour, j’ai vu une émission sur une dame qui avait accouché de 8 enfants et les avait tués. À chaque fois, elle avait caché sa grossesse à son entourage. Puis, elle accouchait discrètement à la maison. Ensuite, elle tuait son enfant et le gardait caché quelque part. Un drame. Une horreur. Impossible pour moi d’éprouver de la compassion ou de comprendre ce geste. Et puis, elle avait raconté son histoire et malgré mon envie de lui en vouloir, j’ai compatit pour elle. Écrire c’est aussi voir tous les aspects d’une personne. On est pas forcément noir ou blanc. On peut commettre des atrocités et être adorable (si, si même si c’est dur à admettre). C’est cette dualité qui rend les personnage encore plus réel.

Point positif : dans les faits divers, il n’est pas toujours question d’infanticide. Il peut s’agir de vol de vélo. C’est mieux. Ça bouleverse moins mon petit cœur tout fragile !

10 – Faire un brainstorming

Pour s’inspirer, on peut faire un brainstorming. Par exemple quand j’ai besoin de créer un personnage :

  • je prends une feuille de papier et je note son nom au milieu de la page
  • puis je me demande ce qui est lié à ce personnage : son caractère, sa famille, son entourage
  • Pour chaque chose qui est liée à lui, je crée une bulle reliée par un trait à mon nom de personnage sur la feuille
  • Dans chaque bulle j’écris ce qui me vient à l’esprit
  • Puis pour chaque bulle, je réitère le processus : j’en créée d’autres autour pour les choses qui y sont liées et j’écris à l’intérieur.
J’espère que tu as aimé mes 10 idées pour trouver de l’inspiration en confinement. Comme tu peux le voir, rien de magique dans tout ça : pour trouver l’inspiration, il faut d’abord la chercher ! Rester attentif·ve à tout ce qui nous entoure, regarder, aimer, et garder ce que l’on aime !

As-tu d’autres manières de t’inspirer pour écrire tes livres ?

 

Si tu as aimé l’article, tu veux aussi voir 6 conseils pour débuter dans l’écriture.